FDP17_Atelier_RadeLorient-12-sur-18.jpg FDP17_Atelier_RadeLorient-9-sur-18.jpg FDP17_Atelier_RadeLorient-7-sur-18.jpg FDP17_Atelier_RadeLorient-6-sur-18.jpg FDP17_Atelier_RadeLorient-5-sur-18.jpg FDP17_Atelier_RadeLorient-2-sur-18.jpg FDP17_Atelier_RadeLorient-10-sur-18.jpg FDP17_Atelier_RadeLorient-3-sur-18.jpg FDP17_Atelier_RadeLorient-1-sur-18.jpg

Premier atelier de géographie imaginaire sur la Rade de Lorient

Les amis soufflent souvent des bonnes idées

 

Un jour, suite à la carte collective réalisée sur la Châtaigneraie, ma bonne amie urbaniste, Marine, me souffle à l’oreille : “Et si tu faisais le même travail sur la Rade de Lorient ?”, bien inspirée qu’elle était par l’agence pour laquelle elle travaillait et qui venait de mener une excellente étude sur la Rade de Brest.

En juin 2017, l’occasion se présente de démarrer ce projet aux Ateliers du Bout de la Cale, “passerelle entre le monde maritime et l’univers artistique”, avec une  première phase de collectage au travers d’ateliers, dits  Ateliers de géographie imaginaire sur la Rade de Lorient, pendant la Fête du Port 2017.  

La deuxième phase du projet verra la réalisation d’un Atlas de la Rade de Lorient, livre compilant un portrait de la rade par ses habitants/usagers.

 

Géographie imaginaire

 

Cet atelier aurait pu s’appeler “cartographie collective”, mais c’était un peu barbare, l’idée étant de mettre à l’aise les participants pour dessiner, parler, raconter leur vision de la Rade de Lorient, afin de dresser un portrait de la rade en 2017-2018 par ses usagers réguliers ou temporaires.

Ce premier Atelier de géographie imaginaire était l’occasion de tester différentes méthodes de collectage  : dessins individuels ou collectifs à partir d’une feuille blanche, annotation de cartes existantes de manière collective avec un angle précis (les faits divers de la rade, la rade dans 100 ans, mon quotidien sur la rade…), dessins de la rade à partir d’une carte, psychanalyse de la “Rade intérieure” ( allongé sur un canapé, le participant répond à mes questions en regardant un dessin du trait de côte de la rade).

Bilan de l’atelier : les participants se sont vraiment prêtés au jeu que ce soit sur le ton fantasmagorique, sur les aspects quotidiens, sur une vision historique et prospective de la rade, sur l’aspect purement graphique aussi.

Les premiers éléments de ce qui constituera l’Atlas de la Rade de Lorient prennent forme…

 

Quelques chiffres

 

10 cartes légendées à partir d’une carte existante et 60 dessins de la rade ex-nihilo, 7 psychanalyses de la Rade intérieure

Participants : 30 adultes, 20 enfants, 10 adolescents… sur un total estimé de 150 visiteurs. les participants venaient de Locmiquélic, Riantec, Port-Louis, Kervignac, Lorient

 

Merci !

 

Un grand merci aux participants d’avoir ouvert votre imagination et vos réflexions sur la Rade et d’avoir bien voulu me laisser vos productions, un grand merci aux Ateliers du Bout de la Cale, oasis idéal pour ce projet, et à la Fête du port !

 

Un nouvel atelier pourrait avoir lieu à la rentrée. J’invite donc les associations, écoles ou personnes intéressées à se manifester !

 

La Rade de Lorient est un espace entre terre et mer. Historiquement stratégique pour l’implantation de Lorient et de son agglomération, cette rade réunit une grande diversité d’activités et d’usages qui caractérisent la «vie à Lorient».
Elle est le cœur maritime du Pays lorientais, c’est notre poumon bleu…

La cartographie collective est une représentation sous forme de plan cartographié d’un territoire, exprimant ses spécificités vécues par les individus et groupes qui y habitent, s’y déplacent, y travaillent.

La représentation sous forme de carte collective implique une liberté dans les échelles et les données singulières et subjectives. Projet graphique et géographique, cette démarche est également une forme de communication engageante qui invite, par la propre voix des habitants, à adopter une approche sensible sur leur territoire.

La cartographie collective est à la fois un outil de compréhension du territoire et une proposition artistique autour de la représentation du territoire. C’est une méthode développée par de nombreux architectes, urbanistes et artistes, et dont les premiers furent certainement les situationnistes dans leurs déambulation s parisiennes.

Je n’ai pas encore de forme finale établie, cela laisse les ateliers ouverts aux formes qui pourraient émerger. Mais j’ai quand même ma petite idée ! Le précédent projet m’avait amené à éliminer, monter, couper des dessins et des paroles pour les rassembler dans un seul et même objet, un plan papier plié… J’ai bien envie cette fois de compiler les réalisations et, pourquoi pas, de réaliser un Atlas de la rade de Lorient ! Imaginez un livre regroupant toutes les visions de la rade, intégrant des points de vue très subjectifs et des points de vue plus scientifiques (études d’agence de développement, d’urbanisme, études océano-météorologique du plan d’eau, etc.)…

 

 

 

Leave a Reply